Blanchiment de l'intersectionnalité : Du racisme dans les milieux progressistes ?

Maimouna Doumbouya Mobilisation team • 25 Novembre 2020

De workshop wordt in het Frans gegeven.

Ce training est organisé par BePax. Pour suivre le training, rendez-vous sur la page facebook de l'événement. 


L'intersectionnalité est un outil utilisé à toutes les sauces, notamment dans les milieux progressistes blancs, quitte à le vider de son sens. Le blanchiment de cet outil pose des enjeux majeurs dans la lutte contre le racisme. Le temps d'une soirée, Aïda Yancy reviendra sur le concept d'intersectionnalité et l'impact de son blanchiment.

« Premièrement, il faut commencer par reconnaître que nous vivons dans un environnement pensé et construit depuis plusieurs siècles, par et pour les personnes majoritaires en termes de pouvoir (...). Les fondations de notre société telle que nous la connaissons, notamment en raison de son ancrage historique, sont empreintes de racisme, de sexisme, de validisme, etc ».

Voici ce qu’écrivait Aïda Yancy dans notre revue il y a quelques semaines. Militante féministe, antiraciste et LGBTQI+, Aïda Yancy est historienne et spécialisée dans la manière dont les questions raciales, de genre et d’orientation sexuelle interagissent et structurent les rapports sociaux. Lors de cette conférence, après être revenue sur le concept d’intersectionnalité, Aïda Yancy nous parlera plus spécifiquement des enjeux qui l’entourent, et notamment la question du blanchiment de cette approche dans les milieux associatifs et militants blancs. De quoi questionner plus généralement avec elle les mécanismes par lesquels les pratiques et violences racistes continuent de traverser les milieux progressistes de la société.

📌 Infos pratiques :
- Date : 27 novembre 2020
- Horaire : 20h – 22h
- Lieu : Page Facebook BePax/ www.bepax.org
- Prix : Gratuit

Cet événement est organisé avec le soutien d’Equal Brussels